Hélène Turmel © Tous droits réservés

Poème Gérard Pacaud

Tel que demandé lors du lancement du livre "Et si vous étiez ZEN, 365 jours par année?", et tel que promis, voici le texte original du poème de Gérard Pacaud, (préface du livre)

 

Je deviens Zen

Par nos instants de fulgurance

Quand on est sûr d’avoir trouvé

Au bout de cette longue errance

Et d’un long chemin dérivé

Je deviens Zen

Par nos colères avortées

Par nos élans désespérés

Curiosités inassouvies

Ou recherches ensevelies

Je deviens Zen

Par les petits chefs dépassés

Par les oukases outrepassés

Par les monarques trépassés

Par les interdits transgressés

Je deviens Zen

Par nos silences clandestins

Par la fascination du vide

Par le trou noir du lendemain

Par notre mort, piètre destin

Je deviens Zen

Par nos efforts abandonnés

Par la lassitude qui gagne

Par une belle idée détrônée

Par la solution qui s’éloigne

Je deviens Zen

Par la fidélité fragile

Qui filtre au travers tes paupières

Dans la pénombre familière

Sur notre lit aux murs d’argile

Je deviens Zen

Par tout cela qui nous rapproche

Tout ce qui rompt le quotidien

Mais aussi les discours fantoches

Tout ce qui ne ressemble à rien

Je deviens Zen

Par la liberté qui nous pousse

A même oser l’inattendu

A oser faire l’impromptu

Par la vérité qui détrousse

Je deviens Zen

Par tout cela et plus encore

Par la solitude des dieux

La certitude qu’une aurore

Sera mon vrai cadeau d’adieu

Je deviens Zen

Et par Hélène qui m’invite

Dans son beau Québec enneigé

Pour cette fête insolite

Où mon cœur se trouve engagé

 

Je deviens Zen

Gérard Pacaud

 

Docteur en médecine, maître ès sciences (biochimie)

Écrivain dont plusieurs ouvrages sur l'homéopathie

Peintre, figuration cellulaire

 

Le passé est histoire

Le futur est un secret

Le présent est un cadeau